Marx est né voici deux siècles : ses écrits ont pesé sur les mouvements sociaux jusqu’à ce qu’un tiers de l’humanité vive sous des régimes politico-économiques se réclamant de sa pensée . Pour le meilleur et souvent pour le pire.
Marx a été à la fois un militant et un savant. Est-il possible de dissocier les écrits de l’un et de l’autre ? Que reste-t-il de la pensée de Marx qui puisse servir aujourd’hui à une critique radicale du capitalisme mondialisé et financiarisé ?
Marx est connu pour sa théorie de l’exploitation, mais la sociologie du travail a trouvé de nombreuses sources d’inspiration dans l’intégralité de son œuvre. Dans quelle mesure l’évolution sociale est-elle déterminée par le progrès technique ? Comment articuler cette influence des techniques et les rapports sociaux ? Sans occulter la question de la possibilité d’une connaissance scientifique de la société, donc émancipée de toute idéologie, ce livre montre la modernité de l’analyse marxienne des classes sociales et de l’État. Aucun auteur contemporain ne peut échapper à la confrontation avec cette pensée.