Professeur de Sociologie émérite (Sociologie visuelle et filmique, Sociologie du travail, Sociologie générale)

Responsable du RT 47 de l’AFS

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Domaines d’expertise

Sociologie visuelle et filmique, Sociologie du travail, Sociologie générale

Responsabilités scientifiques

  • Co-responsable de l'axe "Sociologie visuelle et filmique" du Centre Pierre Naville (avec Christine Louveau)
  • A fondé le DESS Image et société devenu l’option Image et Société du Master Sociologie de l’Université d’Evry qu'elle a dirigés jusqu'en 2010.
  • Fondatrice et responsable du GT 47 Sociologie visuelle et filmique en 2012 (devenu RT 47 en juin 2016) au sein de l’Association française de Sociologie (Co-responsable Christine Louveau depuis juin 2016)
  • Co-responsable de la Rubrique "Champs et contrechamps" de la revue NRT.
  • Co-organisation du colloque international de Sociologie visuelle et filmique Le point de vue dans la vie quotidienne, Evry, 28-30 septembre 2016.

Recherche

Travaux sur l’écriture filmique de la sociologie. Réalisation de documentaires sociologiques. Développement du champ de la Sociologie visuelle et filmique.

L’avènement de la sociologie visuelle et filmique

Cinéma et sociologie constituent deux approches qui ont été opposées de manière récurrente. L’image semblait placer d’emblée — ou, par construction du point de vue de nos civilisations — le narrateur dans une approche fondée sur l’émotion, le rêve, tandis que la sociologie, lorsqu’elle se situait en particulier dans la tradition positiviste, userait par définition de la rationalité.

Tout cela a été largement déconstruit par des courants sociologiques et philosophiques ultérieurs en particulier par le courant interactionniste.

  • les techniques audiovisuelles et l’avènement du virtuel puis du numérique nous placent dans un autre rapport à la technique. En effet, l’incorporation dans la caméra d’un certain nombre de données autrefois plus difficiles à maîtriser a réduit les appréhensions que nous pouvions avoir par rapport à la technique mais aussi les coûts de cette démarche. Les nouvelles générations que nous formons à l’université s’approprient relativement rapidement les dimensions techniques de la prise de vue, de la prise de son. La technique apparaît moins comme un frein psychologique ou pratique.
  • le deuxième changement touche à notre approche de la sociologie. L’approche du social fondée sur l’idée de vérité et de raison laisse la place à un travail scientifique fondé sur la mise en perspective de différents points de vue pour faire émerger non une « vérité » absolue mais des « vérités » situées dans l’espace et dans le temps.

L’image et le son, n’ont pas alors une fonction anecdotique ou illustrative,

Cette approche de la sociologie ouvre la porte au documentaire sociologique puisque les acteurs sociaux reprennent dans ces disciplines le droit de cité et apparaissent comme des vecteurs de la connaissance scientifique. Au silence, imposé au nom de la science ou de la domination politique ou économique, se substitue une parole rendue visible qui nous semble pertinente dans certaines situations et que nous utilisons de manière fréquente dans nos films (même si elle semble encore parfois être octroyée par les sociologues dans la situation d’entretien).

Publications

Direction et Chapitres d’ouvrages

  •  « Être graphiste aujourd’hui ou la création empêchée » (avec DURAND Jean-Pierre), in DURAND Jean-Pierre, Frédéric MOATTY et Guillaume TIFFON (dir), Innovation dans le travail et travail d’innovation, Toulouse, Octarès, 2013.

  • « Quelles perspectives pour la sociologie visuelle? » avec DURAND Jean-Pierre in La sociologie par l’image, (Dir.) Daniel Vander Gucht , Bruxelles, janvier 2013.

  • Les métiers du graphisme, DURAND Jean-Pierre, SEBAG Joyce (dir.),  La documentation française, 2012, 224 p.

  • « De la sociologie visuelle à la Sociologie filmique », in Gehin JP. et H. Stevens, (dir.) Images du travail, travail des images, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2011

  • « D’une représentation à l’autre : le statut de l’image et du son dans la sociologie du travail », dans Eyraud Corinne et Guy Lambert, Filmer le Travail. Films et travail. Cinéma et sciences sociales, Aix, Presses Universitaires de Provence, 2008.

  • « Le temps de travail au cinéma : comment représenter l’intangible ? » in Claude Durand, Temps et temps de travail, Paris, Éditions de Boeck, 2001.

Articles

  • « Genèse d’une écriture documentaire : renouer avec la connaissance dialoguée », Revue Entrelacs, Toulouse, 2016.

  • « La sociologie filmique : écrire la sociologie par le cinéma ? « (avec Jean-Pierre Durand) Année sociologique 2015/1 (Vol. 65).

  • « Le développement de la sociologie visuelle et filmique », Entretien avec Jordanna Matlon pour Global Dialogue, magazine de l’Association Internationale de Sociologie, https://www.isa-sociology.org/global-dialogue/, juin 2013.

  • « Sociologie filmique et travail », in Champs et contrechamps, la Nouvelle Revue du Travail, 1/2012, https://nrt.revues.org/383.

  • « Management global, management transversal, Carlos Ghosn chez Nissan“, Entreprises et Histoire, Décembre 2005.

  • « Entretien avec Joyce Sebag et Maurice Kherroubi » par Jean-Louis Comolli, Images Documentaires, Mai 2001. 

Communications

  • « Montrer le pouvoir en sociologie filmique », Congrès national de l’Association française de Sociologie, Amiens, 2017.

  • « The labour work seen by the filmic sociology », (avec Jean-Pierre Durand), Conference on the photographic and filmic representations of labour, Newcastle and Northumbria Universities, 5th- 6th May 2017.

  • «  Sociologie visuelle et filmique : un décloisonnement heuristique ? », (avec Luca Palmas et Jean-Pierre Durand), Colloque international de Sociologie visuelle et filmique, Université d’Évry, 28-30 septembre 2016.

  •  « La domination des Afro-Américains: visibilité et intangibilité. Retour sur la question de l’Affirmative Action dans le documentaire 50 ans d’Affirmative Action à Boston», avec Jean-Pierre Durand. Congrès de l’AFS, GT47. Nantes, 2-5 septembre 2013.

  • « Le montage dans le documentaire sociologique », Journées scientifiques inter-congrès GT 47/AFS, Le montage entre film rêvé et réalisé, 9-10 janvier 2013, Paris, FMSH.

  • « De la sociologie visuelle à la sociologie filmique, Le processus de production scientifique dans le documentaire sociologique » (avec Jean-Pierre Durand), La sociologie par l’image, Colloque de sociologie visuelle organisé par le GdR oPus et le CR18 de l’AISLF, Université libre de Bruxelles, 28-29 octobre 2010. Le Power Point qui accompagnait la communication est mis en ligne sur le site  https://sociologie-filmique-afs.univ-evry.fr

  • Conclusion du Colloque Photographier la ville contemporaine, CRESPPA, Université de Paris X-Nanterre, 8-9 décembre 2011.

  • « Place de l’image animée dans la démarche de recherche en sciences sociales du travail », Université de Poitiers novembre 2011.

  • « Pourquoi une sociologie visuelle et filmique ? », Colloque AFS, Grenoble juillet 2011.

  • « Être graphiste aujourd’hui ou la création empêchée », (avec Jean-Pierre Durand), RT 25, Congrès national de l’Association française de Sociologie, Grenoble, 5-8 juillet 2011.

  • « 14 proposals to found a film sociology » (« Manifeste pour fonder une sociologie filmique »), IVSA 2010 Conference
  (International Visual Sociology Association), Facolta di Scienze Politiche in Bologna, Italy, July 20-22, 2010.

  • « Regards sur la sociologie visuelle à partir d'une lecture de l'ouvrage “La théorie du film, la rédemption de la réalité matérielle de Siegfried Kracauer” », ouverture d'une journée du Colloque Siegfried Kracauer, Actualité cinématographique, EHESS, 22-23 juin 2010.

  • « Que dit le documentaire qui échapperait au texte ? » Journées internationales de Sociologie du Travail, Londres, Juin 2010.

  • « Photo et vidéo, des modes d'expression étrangers? » Arrêt sur image : pour une combinaison de la photographie et du film, Colloque International, 9 et 10 avril 2010, Musée du quai Branly, vidéo mise en ligne sur le site du Musée. https://www.quaibranly.fr/en/programmation/scientific-events/past-events/colloques-et-symposium/saison-2009-2010/colloque-arrets-sur-images.html

  • « De la sociologie visuelle à la sociologie filmique », Colloque international
 Images du travail, Travail des images, Université de Poitiers. 3-4 novembre 2009.

  • « La parole managériale, un acte de travail : à propos de Nissan, une histoire de
 management
 », Colloque international
 Images du travail, Travail des images
, Université de Poitiers. 3-4 novembre 2009.

  • « D’une représentation à l’autre : le statut de l’image et du son dans la sociologie du travail », Colloque Filmer le Travail, Aix en Provence, 21-23 novembre 2007.

  • « La parole filmée », Conférence invitée, Université d’Aix en Provence, Février 2006.

  • « Le cinéma, un décrypteur du temps dans les rapports sociaux de sexe, » Journées Du Centre Pierre Naville Images et Sciences Sociales, 30 septembre-1er octobre 1999.

  • « Le temps de travail au cinéma : comment représenter l’intangible ? », VIIèmes Journées Internationales de Sociologie du Travail, Bologne, Juin 1999.

  • « L’image sociologique, métaphore et concept » (avec Habib Tengour), Centre Pierre Naville, Journées d’études Image et Sciences Sociales, Mai 1998

     

Conférences

  • « La sociologie filmique : un décloisonnement heuristique », Le point de vue dans la vie quotidienne, Colloque International Evry , 28-30 septembre 2016.

  • « La sociologie filmique: un processus d'écriture en questionnement permanent », Université Catholique de Milan, 12 Septembre 2016.

  • « L'usage des outils audio-visuels dans une enquête en sciences sociales », Table ronde avec Howard Becker, 1er Colloque International Last Focus Visual Research Network.

  • « Ethnographie visuelle: outils, archives et méthodes d'enquête », 9-10 novembre 2015.

  • « La sociologie visuelle et filmique Quels possibles dans la sociologie du travail ? Filmer le travail est-ce filmer la parole ? », (avec Jean-Pierre Durand) Séminaire Sociétés Images et Sons, Laboratoire de recherche Dynamiques Rurales, ENFA, Ecole Nationale de Formation Agronomique de Toulouse-Auzeville, Toulouse, 8 février 2013.

  • « La sociologie filmique un changement d’attitude face au champ de recherche? » Colloque International Regards Obliques, Université de Gènes, Mai 2015.

  • « Le montage dans le documentaire sociologique ». Le montage entre film rêvé et film réalisé,  Colloque de Sociologie visuelle et filmique (GT47) de l'Association Française de Sociologie, Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme, 9-10 janvier 2013, Paris,

  • « Faire de la sociologie par l'image : La conduite de thèse en sociologie filmique », Conférence École doctorale Sociétés et Organisations, site de Poitiers, 15 novembre 2011.

  • Existe-t-il un graphisme français ? Table ronde avec BAKOURI Nawal, CRESTE Chantal, DURAND Jean-Pierre, MARRIER Véronique, WLASSIKOFF Michel,  au lieu du design, Paris 12è, 7 décembre 2010

  • « Vers la construction d’un langage  à l’articulation du cinéma documentaire et des sciences sociales », Conférence invitée à l’École Doctorale Romande de l’Université de Genève, Avril 2006.

  • « La parole filmée », Conférence invitée, Université d’Aix en Provence, Février 2006.

  •  La mise en image de la démarche sociologique », Université de Nancy, 2004

Films documentaires

  •  Rêves de Chaîne, (avec Jean-Pierre Durand, montage de Jean-Pierre Lenoir), Documentaire, 26’.  Il s’agit d’un film documentaire réalisé dans les ateliers de production de NUMMI (Joint Venture General Motors/Toyota) à Fremont, Californie. Ce constructeur nippo-américain installé près de San Francisco nous a ouvert ses portes en juillet 1995 pour un premier travail de recherche et en juillet 1999 pour effectuer un tournage sur l’une de ses chaînes en juillet 2000. Le documentaire analyse les modes d’implication des ouvrières et des ouvriers lorsqu’est mis en place le team work. Il porte sur les innovations organisationnelles dans l’industrie automobile et prolonge nos travaux sur l’utilisation de l’image dans la recherche sociologique dans un secteur qui est au centre de nos préoccupations depuis 1984. Ce documentaire constitue un document de réflexion et de débats, 2003.

  • Femmes en banlieue, (réalisé avec Sylvia Calle, Pierre Linhart, montage Christophe Nowak)  Documentaire, 30’. Film portant sur le regard des femmes de Vitry sur leur ville, 2004

  • La Sociologie en Congrès, Le Congrès International de Sociologie de Brisbane, (avec Jean-Pierre Durand) Documentaire, 26’, 2005. Les regards croisés de sociologues des 5 continents interrogés lors du Congrès International de Sociologie de Brisbane, Australie, 2005. https://cpn.univ-evry.fr/

  • Nissan, une histoire de management, (avec Jean-Pierre Durand, montage de Jean-Pierre Lenoir) Documentaire, 30’.  Film documentaire réalisé à Tokyo et à Paris. Il aborde la mise place d’une stratégie managériale par un dirigeant d’entreprise Carlos Ghosn et sa déclinaison jusque dans les centres de recherche et les ateliers de production. Il pose la question des stratégies managériales dans le cadre de la mondialisation de la production. 2005-200650 ans d’affirmative action à Boston, documentaire 52’, 2013, (avec Jean-Pierre Durand). Les enjeux autour du multiculturalisme font de « la discrimination positive » un problème politique et sociétal majeur. La réalisation d’un film documentaire sur la discrimination positive (Affirmative Action) aux Etats-Unis a été l’occasion  de travailler avec de nombreux chercheurs et théoriciens de l’Affirmative action. Il devrait participer à une compréhension approfondie de l’histoire et des enjeux associés à la mise en place d’un dispositif de discrimination positive. Au-delà d’une diffusion française, ce documentaire pourrait être distribué dans les  universités et dans les lycées américains au regard des débats sur l’Affirmative Action qui traversent ces institutions. Dans le cadre de ce documentaire, les entretiens réalisés avec les théoriciens (sociologues, philosophes, historiens) de l’Affirmative Action  à Princeton, à Harvard, au MIT et avec des professionnels en prise avec l’application de ces principes (Charleston) a supposé une très large connaissance de leurs problématiques et donc un travail caractéristique de toute recherche en Sciences Sociales et plus particulièrement en Sociologie. Grâce aux contacts noués lors de la première recherche, le travail a pu être poursuivi en juillet 2009 et a donné lieu au tournage d'un deuxième documentaire abordant cette fois la question de la discrimination positive sous l'angle de la trajectoire d'une famille noire américaine. Il peut constituer une première étape dans la comparaison entre les Etats-Unis (qui ont abordé la question du traitement de la discrimination positive dès les années 60 et ont une expérience importante dans ce domaine) et la France où cette idée fait aujourd’hui débat.

  • Mississipi, Columbus, Boston: une trajectoire familiale,  documentaire 52', (avec Jean-Pierre Durand). En cours de montage. Retrace l'histoire d'une famille noire américaine de l'esclavage à Harvard.

    Ateliers « Regards sur le cinéma » auprès de Classes Relais de collèges de Seine Saint Denis, avec Jacques LOMBARD, F93, Octobre 2012-Juin 2013. Ces ateliers donnent lieu à la réalisation d’un film.